Il y a 50 ans, Bob Denard tentait d’assassiner PMF

Voilà un épisode méconnu de l’histoire de PMF, un épisode sur lequel je reviens aujourd’hui à quelque jour du centenaire de Pierre Mendès France : en 1956 (certaines sources évoquent 55 ou 54, si quelqu’un a des pistes), le mercenaire-barbouzard Bob Denard et ses sbires tentèrent d’assassiner Pierre Mendès France.
C’est Bob Denard qui le raconte dans son ouvrage autobiographique « Corsaire de la République » (Robert Laffont, avril 1998). Il y expose ce qui aurait pu coûter la vie à PMF. Un écho étrange à l’attentat dont De Gaulle sera la cible quelques années plus tard (pour les mêmes raisons et avec le même mode opératoire).

PMF et Bob Denard dans le Corsaire de la RépubliqueLorsque le bruit se répand qur Mendès France va venir au Maroc, mes amis décident de l’exécuter. je devine qu’il ne s’agit plus là de politique, mais de vengeance.Ils veulent faire payer le prix fort à l’homme qui a entériné l’indépendance du Maroc et l’abandon de l’Indochine après Diên Biên Phû. Le plan consiste à le mitrailler en pleine ville sans se soucier des passants.
[…] Il est décidé, […] que l'[assassinat] se déroulera dans un quartier peu fréquenté de Rabat, pendant que le président du Conseil se reposera à la Maison de France. Nous serons quatre, Beltran, son beau-frère, un certain Sérou, lieutenant aux Affaires indigènes, et moi, qui servirait de chauffeur.[…] J’ai rendez-vous avec le groupe de tueurs au Café de la Gare de rabat. […]
Enfin, à la nuit tombée, Sérou me demande de conduire le groupe à la Maison de France.
Je stoppe à quelques mètres de l’imposante bâtisse blanche devant laquelle se tiennent des gardes mobiles. Sérou m’ordonne de rester dans la voiture avec le beau-frère de Beltran et de me tenir prêt à démarrer sitôt qu’il reviendra. Pui il s’éloigne avec Beltran.
Les deux hommes réussissent à escalader le mur d’enceinte sans attirer l’attention des gardes. Derrière moi, le beau-frère de Beltran est de plus en plus inquiet. Au bout de quelques minutes, des rafales de mitraillette éclatent. Sérou, le souffle court, s’engouffre dan sla voiture, et, braquant son arme vers d’éventuels poursuivants, m’ordonne de démarrer.
– Beltran s’est fait descendre, annonce-t-il lorsque nous nous sommes suffisamment éloignés.
Soucieux du sort de mon ami abandonné aux gardes de la Maison de France, je ne pose aucune question sur Mendès France. Après avoir reconduit Sérou et le beau-frère de Beltran, je file à Casablanca. C’est là que, le lendemain matin, je découvre l’issue de notre expédition. C’est un véritable fiasco. Un gendarme a été touché au ventre. Selon les journaux, Beltran aurait reçu une balle dans l’épaule. Quant à notre cible, Pierre Mendès France, il n’était même plus à Rabat. […]
in « Corsaire de la République », Bob Denard, Robert Laffont, avril 1998.

NB : Ce « témoignage » n’est pas celui d’un historien. À lire avec précaution donc.

1907-2007 : colloque pour les 100 ans de PMF

Ci-dessous, le projet d’annonce du colloque organisé par l’Institut PMF pour les cent ans de Pierre Mendès France.

Né le 11 janvier 1907, PMF aurait cent ans en 2007. L’Institut Pierre Mendès France organise à cette occasion, salle Clemenceau au Sénat, une journée-rencontre le lundi 22 janvier 2007, intitulée « Pierre Mendès France le juste ».

Il est peu connu que Pierre Mendès France était passionné d’histoire et pendant plus de 50 ans, parallèlement à son combat politique et à son travail d’homme d’état, il a fait des recherches sur l’origine de son nom et sur ses ancêtres.

Le but de cette commémoration est double. D’une part, il s’agit de faire connaître ce travail d’historien et, d’autre part, de souligner en quoi la judéité de Pierre Mendès France a souvent rendu difficile son action politique. On rappellera son arrestation en août 1940 et le procès de Clermont-Ferrand. On évoquera aussi sa vie politique des années 50 et 60 et sa politique d’ouverture vis-à-vis des pays arabes.

Le programme de cette journée ci-dessous.

Lundi 22 janvier 2007 Sénat – salle Clemenceau

9 h Ouverture, par Michel Dreyfus-Schmidt, sénateur du Territoire de Belfort.

9 h 30 Herman Prins SALOMON, professeur de langues et de littératures portugaise et néerlandaise à l’Université (Albany/USA) : Les Ecritures au service de la perversion inquisitoriale : l’épisode Luis Mendes de França.
Gérard NAHON, professeur d’Etudes Emérite à l’Ecole pratique des Hautes Etudes, section des Sciences Religieuses : Homems da Nação : Jean-Mardochée, Isaac-Jean, Mardochée Mendès France, l’Américain à Bordeaux au XVIIIème siècle.
Président de séance : Rafaël LUCAS, enseignant à l’Université Bordeaux III.

11 h Pause

11 h 15
Denis SALAS, magistrat, et Catherine LECOMTE, professeur d’histoire du droit : Les tribunaux de l’Inquisition et les tribunaux d’aujourd’hui.
Jean-Denis BREDIN, avocat et académicien : Le procès de Clermont-Ferrand en 40/41 à l’encontre de Pierre Mendès France.
Président de séance : Georges KIEJMAN, avocat, ancien ministre.

12 h 45 Buffet

14 h 30 Jean LACOUTURE, écrivain : D’une paix à l’autre, de Genève à Carthage.
Benjamin STORA, professeur d’histoire du Maghreb contemporain à l’INALCO : Pierre Mendès France et la décolonisation en Afrique du Nord.
Président de séance : Eric ROUSSEL, écrivain

16 h Pause

16 h 15
Jean DANIEL, journaliste : La foi de Pierre Mendès France dans la raison et la conviction de ses semblables.
Stéphane HESSEL, ambassadeur de France : Le contact de Pierre Mendès France avec les jeunes.
Président de séance : Michel MENDES FRANCE, Président de l’Institut Pierre Mendès France.

17 h 30 Fin de la journée

Panneaux d’exposition édités par l’association Valmy

L’association Valmy propose deux séries de panneaux sur Pierre Mendès France. La première série présente une approche, disons historique de la vie de PMF, quand la seconde montre des documents plus personnels (notamment familiaux). Ces panneaux peuvent être loués à travers l’association Valmy et s’adressent à tous (collectivités locales, écoles, lycées, etc).

Continuer la lecture de « Panneaux d’exposition édités par l’association Valmy »

Les 100 ans de PMF en videopodcast : Souvenirs de Simone Gros

Simone Gros fut une ancienne assistante de PMF. Elle l’a suivi pendant de nombreuses années. Elle a fait parti de l’équipe éditoriale des « Oeuvres complètes » de PMF chez Gallimard. Enseignante, elle nous aide aussi à l’IPMF avec les archives. On lui doit également cette note sur PMF dans wikipedia.
Elle nous livre ici une anecdote amusante.