CD d’entretiens PMF – J. Lacouture

Erreur

Vient de sortir, chez Frémeaux et Associés, un coffret de 4 CD contenant une partie des entretiens accordés par Pierre Mendès France à l’écrivain Jean Lacouture à l’occasion de la préparation de sa biographie de l’homme d’État au début des années 1980.On y découvre ou redécouvre des aspects intéressants de Pïerre Mendès France : tout d’abord sa passion de la généalogie à travers l’évocation de ses propres recherches sur l’histoire de sa famille et les explications pleines d’anecdotes qu’il en donne. Outre cet aspect, PMF parle de sa vie jusqu’à la Libération. Ce qui permet d’évoquer son enfance, ses études brillantes, son intérêt croissant pour la politique et son admiration pour le personnage d’Édouard Herriot. De nombreuses années après les faits, il est remarquable de sentir encore chez PMF l’enthousiasme qui a été le sien à cette époque-là pour les idées de ce leader radical. Après avoir ensuite discuté de son élection en 1932 comme plus jeune député de France à Louviers, l’épopée du Front Populaire nous est décrite par PMF. De celle-ci transparaît encore l’affection que portait PMF pour Léon Blum. A retenir est aussi son évocation, assez émouvante de l’Anschluss: lors d’un dîner chez Gaston Monnerville, en écoutant une radio autrichienne, ils purent constater par eux-mêmes le changement tragique du pouvoir en entendant le passage d’une radio anti-nazie à une radio nazie. Enfin, la guerre est largement évoquée : sa volonté inébranlable de combattre, le sort de sa famille, le piège du Massilia, l’arrestation (le procès et l’évasion ne sont qu’effleurés) et enfin son arrivée à Londres et sa participation au groupe Lorraine. On découvre ses impressions sur le chef de la France Libre et ses souvenirs de leurs discussions. Par exemple, PMF parle de sa difficulté à quitter ses camarades du groupe Lorraine quand il fut appelé au Comité français de Libération nationale en 1943 par De Gaulle, ce à quoi lui avait répondu ce dernier : « un soldat de choisit pas le lieu de son combat !!! ».Un dernier clin d’œil : ces CD nous montrent bien la passion de PMF pour l’enseignement auquel il aurait préféré se destiner, avec le recul des années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.