[audio] Hommage à Jean Louis Crémieux-Brilhac (1917-2015)

Son

L’institut Pierre Mendès France a eu le privilège de compter dans son conseil d’administration de 1985 à 2015 ce grand résistant et haut fonctionnaire, conseiller de Pierre Mendès France, devenu à la fin de sa vie, l’historien exemplaire de la France libre.
L’institut organisait ce 5 avril 2016 une journée d’hommages dédiée à ce grand commis de l’État à la mairie du 3e arrondissement de Paris.
Journée animée par Emmanuel Laurentin.

IPMF Hommage

Hommage rendu à la mairie du 3e arrondissement à Paris.

E. Laurentin, L. Azoulay, S. Nora

E. Laurentin, A. Azoulay, S. Nora

Avec en première partie :
– André Azoulay président de l’institut PMF.
– Pierre Nora de l’Académie française.

Deuxième partie :
– Jean-Pierre Azéma, professeur des universités à l’IEP de Paris. Président du Comité historique pour le 70ème anniversaire de la Résistance et de la Libération.
– Jean Noël Jeanneney, professeur des universités à l’IEP de Paris. Président de la BNF (2002-2007), ancien Ministre.
– Robert Frank, professeur des universités Université Paris 1. Président du comité scientifique, de l’Institut Pierre Mendès France.
– Mot du maire du 3e arrondissement Pierre Aidenbaum.
– Martine Meusy, collaboratrice de Jean Louis Crémieux – Brilhac à La Documentation Française.
– Léone Nora, membre du Cabinet de Pierre Mendès France en 1954- 1955, administratrice de l’ Institut Pierre Mendès France.
– Lettre de Pierre Avril lu par E. Laurentin.
– Maurice Vaïsse, professeur des universités à l’IEP de Paris, membre du Conseil scientifique de la Fondation De Gaulle.
– Eric Roussel journaliste, historien, président de l’IPMF (2007-2016), administrateur de l’ Institut Pierre Mendès France.
– Michel Crémieux, fils de JL Crémieux Brilhac.
– Interventions de la salle.

L’audio de l’hommage.

Pour aller plus loin.

L'étrange victoire

Hommage à Jean Louis Crémieux Brilhac (1917-2015)

En passant

L’institut Pierre Mendès France rend hommage à
Jean Louis Crémieux Brilhac (1917-2015) conseiller de Pierre Mendès France membre du Conseil d’administration de l’Institut de 1985 à 2015 à l’occasion de la publication de ses mémoires posthumes: L’étrange victoire (Editions Gallimard).

Avec la participation de Pierre Nora de l’ Académie française, André Azoulay, Président de l’Institut, Jean Pierre Azéma, Georgette Elgey, Robert Frank, Jean Noël Jeanneney , Emmanuel Laurentin, Martine Meusy, Eric Roussel, Maurice Vaïsse.

mardi 5 avril 2016 de 17h30 à 20h à la mairie du 3ème à Paris 2 rue Eugène Spuller – salle Odette Picpoul

Entrée libre sur inscription à contact@mendes-france.fr

Pierre Mendes France : Une vision républicaine des institutions politiques

Son
Alain Chatriot

Alain Chatriot (IPMF)

Conférence d’Alain Chatriot, professeur des Universités à Sciences Po sur la vision républicaine des institutions de Pierre Mendès France.

Auteur de « Pierre Mendès France. Pour une
République moderne » aux éditions Armand Colin.

Intervention du 16 octobre 2015 à la mairie du 3e arrondissement de Paris.

À paraître ‘Liberté, liberté chérie’, les chroniques de guerre de PMF

Par défaut

À paraître le 10 septembre 2015, ‘Liberté, liberté chérie’, les chroniques de guerre de Pierre Mendès France.

LE LIVREPMF liberté, liberté chérie
« En juin 1940, lieutenant aviateur et toujours député, Pierre Mendès France s’embarque à Bordeaux sur Le Massilia pour rejoindre son groupe aérien en Afrique du Nord et poursuivre la guerre contre l’Allemagne nazie. Mais, accusé de désertion, il est arrêté au Maroc, puis transféré en métropole et incarcéré à Clermont-Ferrand dans l’attente de son procès.
Liberté, liberté chérie raconte la lutte de Pierre Mendès France contre l’arbitraire judiciaire et le déshonneur de Vichy. Face à un procès d’État, il organise méthodiquement sa défense et la conçoit comme un premier acte de résistance patriotique, avant le deuxième acte, son évasion le 21 juin 1941. Suivent sept mois de vie clandestine, au terme desquels il parvient à gagner l’An- gleterre par la Suisse et le Portugal. En route pour rejoindre son unité aérienne, il séjourne fin 1942 à New York où il retrouve sa famille et participe à l’aventure des Free French. Lire la suite